Nous prions les uns pour les autres

Cette rubrique mensuelle de ‘Marie, Médiatrice et Reine’, dont le but est le soutien mutuel dans la prière, vise à se sentir unis en tant que membres de ‘Marie, Médiatrice et Reine’. Au début de chaque mois, après l’apparition de la revue, cette page est renouvelée.

NEUVAINE
La neuvaine pour le mois de juillet aura lieu du mercredi 8 juillet au jeudi 16 (mémoire de Notre-Dame du Mont Carmel). Au mois d’aout, nous prions ensemble la neuvaine du vendredi 7 aout au samedi 15 (Assomption de Marie).
Souvenez-vous que chaque jour, lors de la célébration eucharistique, nous prions pour tous les abonnés, vivants et défunts.

UN NOUVEAU RENDEZ-VOUS
Ce temps de pandémie doit encore plus que jamais démontrer que Marie, médiatrice et reine, ce n’est pas seulement une revue avec des abonnés et des numéros, mais aussi une famille de personnes qui s’aiment et qui prient les uns pour les autres. N’entrons pas en chômage partiel dans notre mission de faire le bien et de nous soutenir spirituellement.

En entrant dans une relation amicale avec Dieu, un cœur à cœur avec lui dans la prière, nous réduisons la distance qui nous éloigne de notre Créateur, mais aussi de notre prochain confiné ou qui porte encore les cicatrices de la covid-19. Cette période pandémique est à vivre comme un nouveau rendez-vous que le Seigneur nous propose à ce moment précis de l’histoire. Choisissons donc de ne pas la subir et transformons-la en rencontre personnelle avec le Christ. Nous matérialiserons cela en chérissant notre temps que nous passons quotidiennement avec le Seigneur dans la prière et « ne nous inquiétons de rien; mais en toute circonstance faisons connaitre nos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâce ; déchargeons-nous sur Lui de tous nos soucis, car Il prend toujours soin de nous » (Phi 4, 6 et 1 Pe 5, 7).

La prière nous est bénéfique : elle nous apporte la paix intérieure, une détente et des forces pour vivre. Elle nous met dans une attitude de confiance. On y puise surtout pendant les moments difficiles, réconfort et espérance. Ne nous laissons pas voler l’espérance, parce que cette force est une grâce, un don de Dieu qui nous porte en avant, les yeux fixés sur Jésus.

En contemplant la Vierge Marie dans son Assomption au Ciel, nous comprenons mieux que notre vie de chaque jour, même marquée par les épreuves et les difficultés, coule comme un fleuve vers l’océan divin, vers la plénitude de la joie et de la paix : « Oh Marie, tu brilles toujours sur notre chemin en signe de salut et d’espoir. Nous te faisons confiance, Reine des malades, toi qui as gardé une foi ferme alors que tu as partagé la douleur de Jésus au pied de la croix. Sous ta protection, nous nous réfugions, Sainte mère de Dieu. Ne méprise pas les demandes que nous t’adressons dans le besoin. Au contraire, délivre-nous de tout danger, Oh glorieuse et bénie Vierge Marie. » (Extrait d’une prière du Pape François)

Que le Seigneur par l’intercession de Marie, notre mère céleste, nous affermisse dans notre espérance ; qu’il augmente notre générosité et éloigne de nous la culture du chacun pour soi pendant ce temps de turbulence pandémique. Qu’il inspire les soignants et toutes les personnes qui, nuit et jour, œuvrent pour l’éradication de cette fameuse covid-19 et qu’il nous protège contre les forces du mal. Ne nous fatiguons pas de prier les uns pour les autres.

Père Ghislain Kasereka, s.m.m.