Nous prions les uns pour les autres

Cette rubrique mensuelle de ‘Marie, médiatrice et reine’, dont le but est le soutien mutuel dans la prière, vise à se sentir unis en tant que lecteurs et lectrices de la revue. Au début de chaque mois, après l’apparition de la revue, cette page est renouvelée.

NEUVAINE

On commence la neuvaine commune le samedi 15 mai. Elle se termine le 23 (Pentecôte).
Au mois de juin, nous prions ensemble du vendredi 4 jusqu’au samedi 12 (mémoire du Coeur Immaculé de Marie).
Souvenez-vous que chaque jour, lors de la célébration eucharistique,
nous prions pour tous les abonnés, vivants et défunts.
Prierez-vous avec nous ?

Laissons-nous conduire par le Paraclet

La présence vivifiante de l’Esprit Saint en nous et dans notre monde n’est pas un simple mythe, elle
est une réalité car ‘l’amour de Dieu a été répandu dans nos coeurs par l’Esprit Saint qui nous a été
donné’ (Rm 5,5). Comme le Christ Jésus le rappelle à Nicodème, l’Esprit est comme le vent et
ce dernier souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Ainsi
en est-il de quiconque qui est né du souffle de l’Esprit (cf. Jn 3, 8).

Pour recevoir l’Esprit Saint et vivre une nouvelle Pentecôte, il faut accepter de se laisser renouveler,
de devenir une créature transformée dans le Christ, de vivre une nouvelle naissance (cf. Jn 3, 5) comme l’ont vécue les Apôtres, les disciples et Marie au Cénacle, et comme le vivent
tous ceux et celles qui s’abandonnent à l’action du Saint-Esprit. Le Consolateur Souverain, le Dispensateur des dons, transforme et inspire les personnes qui L’accueillent, Il les aide à produire ses fruits qui sont la charité, la joie, la paix, la longanimité, la serviabilité, la confiance dans les autres, la douceur et la maîtrise de soi (cf. Ga 5, 22-23).

La Vierge Marie est pour nous un merveilleux modèle de l’accueil du Paraclet. Avec le Saint-Esprit, souligne saint Louis-Marie Grignion de Montfort, Marie a produit la plus grande chose qui ait été et qui sera jamais, qui est un Dieu-Homme, et elle produira conséquemment les plus grandes choses qui seront dans les derniers temps, la formation et l’éducation des grands saints (cf. Traité de la vraie dévotion, n° 35). Comme elle, laissons-nous conduire par l’Esprit Saint car tous ceux qui se
laissent conduire par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu. Et nous avons reçu un Esprit qui fait de nous des fils adoptifs et par lequel nous crions ‘Abba, Père’ (cf. Rm 8, 14-16).

Assidus à la prière, abandonnons-nous au souffle du Paraclet pour qu’Il nous apprenne à faire de
tout ce qui est vrai, noble, juste, pur, aimable, digne d’honneur, ce qui est vertu et digne de louange, l’objet de nos préoccupations (cf. Ph 4,8).

Ne nous lassons pas de prier les uns pour les autres.

Père Ghislain Kasereka, s.m.m.

Viens Esprit Saint, en nos coeurs
et envoie du haut du ciel
un rayon de ta lumière.
Viens en nous, père des pauvres,
viens, dispensateur des dons,
viens lumière de nos coeurs…

Ô lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu’à l’intime
le coeur de tous tes fidèles.